BOTOX : LA NOUVELLE MOLÉCULE DU BONHEUR ?

Le BOTOX, dont les injections ont fait leurs preuves pour atténuer les rides du haut du visage, provoque chez certaines personnes une si bonne humeur que des chercheurs américains ont voulu vérifier si sa molécule, la toxine botulinique, n’avait pas des propriétés antidépressives.

Résultats : les patients auxquels on a injecté du BOTOX ont enregistré une réduction de 47% sur l’échelle évaluant la sévérité de la dépression, tandis que ceux à qui on a administré un placebo n’ont montré une baisse que de 20%. Reste à savoir s’il s’agit d’un effet dû à la molécule elle-même ou à l’impact que les expressions du visage ont sur le moral : moins on fronce le front et les sourcils moins on ressent ces sentiments négatifs.